Alors, un mois après ?



Un mois après et toujours la maison sur le dos…

Difficile d’atterrir après un si long voyage. Profiter de la famille, des amis, reprendre mes activités favorites (escalade et ski), terminer les derniers reportages, planifier la phase retour, rédiger un cv, s’inscrire à Pôle emploi, rendre visite au service « maladies tropicales » du CHU d’Orléans la Source…

Pas de quoi s’embêter donc, je suis toujours à droite et à gauche, le sac sur le dos, en train, en voiture, en stop… mais plus à vélo ! La selle me manque-t-elle ? Pas pour l’instant, même si en rangeant les reliques de mon vélo ou en regardant quelques photos, je me remets à rêver à d’autres aventures…


Les potes, la neige, le ciel bleu : pas facile le retour...

Tanguy

Ps : petite annonce ! Ingénieur hydraulique/Environnement ex cyclistetourdumondiste cherche emploi dans les régions Rhône Alpes, Paca et autres…


Traitement de choc

Un mois déjà. Entre quelques jours de vacances en Italie, les allers-retours à l’Institut Pasteur et toutes les paperasses à droite à gauche, je n’ai pas vu le temps passer. « Blastocysitis hominis », c’est le nom du clandestin que j’ai ramené d’Inde et qui m’a causé ce gros coup de fatigue et ces diarrhées qui ont précédé et suivi le jour du retour.

Mais à peine le temps de le détecter qu’il serait déjà reparti et moi rétabli. Du coup pas de traitement pour le moment. Sinon Paris, le métro, l’appart de 20 mètres carré, les retrouvailles petit à petit avec tout le monde : OUI je m’y fais très bien et NON le vélo ne me manque pas.

Mais quand Camille me lance : « et pour cet été : l’Irlande à vélo, comme l’Ecosse en tandem il y a deux ans, ça te dirait ? ». Où j’ai mis mon duvet déjà…

Loïc


quatre jours de vacances en Italie chez Céline, une de nos plus fidèles lectrices. Eh oui j’ai pris des vacances après 10 mois de voyage, « quel culot ! »

PS : Jeune urbaniste ayant travaillé un an en tant que chargé de mission rénovation urbaine en région parisienne en 2008 cherche de nouveau travail dans même domaine, même région.


La vie parisienne ça a du bon !

Mais où est donc cette déprime de retour tant annoncée ? Beaucoup de gens nous avaient mis en garde et j’appréhendais. Finalement, le bon lit le soir, la douche chaude, la copine, la vie en France ça a du bon ! On s’y refait très bien. Résultat, le temps passe vite. Installation dans l’appartement, soirées avec amis et famille, visites de Paris, cours de math, week-end à Barcelone, organisation de la phase retour Dynamo et voilà, ça fait un mois.

En ce qui concerne le vélo, mon postérieur est bien content de ne plus faire 100km par jour. Mon aversion pour le métro me force quand même à pousser sur les pédales de temps en temps. Seul le vélo a changé, petite infidélité à mon compagnon de 6 mois…

C’est le voyage qui manque le plus. Les nuits sous les étoiles, les rencontres, les paysages et… LA CHALEUR !!! A quand le prochain ! Et cette fois je t’emmène Caro !

Tom


Et oui la neige nous poursuit jusque dans le parc Guell a Barcelone...

Ps : Enseignant n’ayant jamais enseigné commence en septembre donc pas de problème ! Peut donner quelques cours particuliers sur Paris si besoin.



posté par Tanguy, Loïc, Thomas le 17/03/2010

[Commentaires (0)] [Ajouter un commentaire]

Commentaires


pas encore de commentaire

> A LIRE AUSSI


www.dynamosolidaire.fr | Accueil | Projet | Partenaires | Soutien | Nous suivre | Blog | Contacts | © Copyright DynamoS'olidaire 2008