Une visite d'école maternelle très originale !


Une visite d'école maternelle très originale !


Lundi 15 juin 13h, Bureau de la directrice de l'école maternelle de Verhïvka :


« Et dire qu’en dehors du bureau, c’est une journée normale pour l’école maternelle : il est 13h et les enfants eux font la sieste ! »

Nous finissons la visite de l’école maternelle du village de Verhïvka (dans les environs de Nyzhin). Cet établissement a mis en place un filtre à eau dans ses cuisines, avec l’aide de l’ONG Mama 86. Gentiment, la pétillante directrice qui nous a fait visiter nous invite à rentrer dans son bureau en compagnie de Valentina (chef de projet local de Mama 86) et de sa fille (qui nous faisait la traduction) pour profiter d’une petite collation…

Surprise, le couvert était mis ! Joli napperon, entrée finement présentée, ce n’est pas une petite collation que l’on nous a réservé mais un véritable repas. Nous sommes très flattés de tant d’attention à notre égard. La directrice, décidément plus que pétillante apporte une bouteille de vin de pays et porte un toast (en Ukrainien traduit par la fille de Valentina !) à notre rencontre. Nasdrovié ! Vraiment c’est sympa, nous portons nous aussi un toast. Sylvain se propose. On ressert une rasade et on lève une nouvelle fois notre verre.


Nous entrons dans le bureau de la directrice pourune petite collation


Chants Ukrainiens, Chants français, nous trinquon à l'amitié

Est-ce ce deuxième toast qui a tout déclenché ? En tout cas, la directrice part au quart de tour, on ne l’arrêtera plus sur sa lancée. Elle porte deux nouveaux toasts (toujours en Ukrainien) et entonne une chansonnette tout en débouchant une nouvelle bouteille. Bien sûr, à nous de pousser la notre, ce sera « les copains d’abord ! ». Allez, deux nouveaux toasts pour se féliciter l’un l’autre des chansonnettes.

Arrive le dessert. « Mais c’est l’anniversaire de Sylvain aujourd’hui, il a 26 ans ! » disent en cœur Loïc et Tanguy. Comme tout le monde le sait, c’est complètement faux, il est né le 20 mai. Ah les sacrés blagueurs ! Mal leur a pris. La directrice entame évidemment une nouvelle chanson et surtout, décide d’aller acheter une troisième bouteille pour fêter l’évènement. Sylvain part donc avec elle jusqu’à l’épicerie du village pour revenir, tout goguenard avec une nouvelle bouteille à la main ! Encore une série de toasts, encore une série de chansonnettes, la fin du repas se transforme en bouquet final…Et dire qu’en dehors du bureau, c’est une journée normale pour l’école maternelle : Il est 13h et les enfants eux sont en plein sieste !



posté par Tanguy, Sylvain, Loïc le 30/06/2009

[Commentaires (0)] [Ajouter un commentaire]

Coup de coeur : le Delta du Danube, un espace préservé exceptionnel


Delta du Danube


Fin mai, Roumanie

On ne peut que s’émerveiller devant la nature préservée du Delta du Danube. Nos parents qui nous ont rendu visite vous le diront ! Et nous, en tant que cyclo-campeurs qui connaissons bien les nationales roumaines où défilent à toute vitesse de gros semi-remorques, nous avons apprécié à sa juste valeur le calme, la quiétude et la beauté d’un territoire encore préservé des automobiles.

Eh oui, à partir de Tulcea, plus de routes donc plus de bruits de voitures. On navigue en petite barque à la découverte des milliers de canaux du delta du Danube, vaste étendue marécageuse grande comme un département français.

Notre guide, ornithologue averti, connaissait par cœur tous les recoins de ce labyrinthe aquatique. Filant sans bruit sur l’eau, au milieu de hautes haies de roseaux, notre barque s’arrêtait parfois et notre guide soufflait : « Regardez là, cet oiseau blanc avec un long bec plat qui s’élargie au bout, c’est une spatule. Au dessus de vous, très haut dans le ciel, un vol de pélicans. Ce sont les oiseaux rois ici, on en dénombre plus de 3000 ! »

Le soir, nous dormions dans une petite chambre d’hôte dans un des villages du Delta, à une heure et demie de bateau de Tulcea. Cuisine locale à base de poissons pêchés le jour même, discussion avec nos hôtes, nous découvrions de l’intérieur le rythme de vie des habitants du pays. Enfin, moment privilégié, nous profitions en famille du couché de soleil sur les rives du fleuve. Chut, plus un bruit, nous écoutions le calme de la nature, le bruissement de vent dans les feuilles, le chant des oiseaux, le clapotis des vagues sur les berges. Après quelques instants il faisait nuit. Nous regagnions alors calmement nos appartements sous un ciel étoilé, pur, dépourvu de cette clarté lumineuse qui nous le cache tant de fois aux abords des villes.


Tranquilité et sérénité le soir sur les bords du Delta

Pour voir toutes les photos cliquez ici



posté par Tanguy, Loic, Sylvain le 29/06/2009

[Commentaires (0)] [Ajouter un commentaire]

Ukraine ; Kiev et ses alentours, du 13 au 19 juin


Ukraine 1

Une semaine autour de Kiev

Pour voir toutes les photos cliquez ici





Chronique : "Une semaine dans les environs de Kiev et nous voilà déjà en route pour Moscou !"

En arrivant à Kiev jeudi soir, nous sommes accueillis à bras ouverts par Ania la sœur d’Alexander que nous avions rencontrée 3 jours plus tôt à Illinci. Elle vie avec son copain Sergheï dans un petit appartement à 40 min de centre ville. Juste le temps de mettre les vélos sur le balcon que nous nous mettons les pieds sous la table. Le lendemain nous nous rendons dans les bureaux de l’ONG Mama 86. Nous y rencontrons Nathalia avec qui nous planifions les visites que nous réaliserons pour notre reportage sur les actions locales de l’ONG : Rendez-vous fixé pour visiter le lendemain, un projet d’éco-assainissement dans une « datcha » en banlieue de Kiev et la semaine suivante pour une série de visites à Nizhyn et la rencontre de la coordinatrice du projet d’éco-sanitation à l’échelle nationale.

Samedi matin nous prenons le train direction Vinnitsa pour rejoindre Kostia, Alexander, Tania et Nathalia pour le WE. Ils nous récupèrent à la gare et nous amènent dans leur appartement où un copieux petit déjeuner nous attend. Puis nous nous rendons, avec 4 de leurs amis, à un centre équestre pour « monter » à cheval : Très bonne initiation pour Sylvain avant d’affronter les steppes mongoles ! Nous rejoignons ensuite Illinci, lieu de notre première rencontre, où habite la mère de Tania et Nathalia pour y passer la soirée. Toutes sortes de plats tous aussi bons les uns que les autres se succèdent : des raviolis accompagnés de salades. Un shot de vodka. Un gratin de pâtes. Un shot de vodka. Des varanikis. Un shot de vodka. Des brochettes de bœuf. Un shot de vodka… Un festin comme jamais nous n’en avions mangé ! La soirée se termine à danser dans le jardin sur de la musique ukrainienne. Le lendemain, levé matinal pour une matinée de pêche et un déjeuner plus que copieux avant de repartir pour Kiev.


Sylvain pour son premier cours d'équitation : un petit avant goût de la suite. 


Kiev : Enfilade d'églises orthodoxes qui s'étirent à l'infinie

Nous passons ensuite toute la semaine au contact des militants de Mama 86. Et elle passe très vite : Au final, il ne nous reste que la journée de vendredi pour découvrir Kiev et ses nombreuses cathédrales orthodoxes. Heureusement, nos guides (Ania et Sergueï) nous ont permis de profiter au maximum de cette visite ! De retour à l’appartement nous préparons rapidement nos sacs et harnachons nos vélos pour les démonter une demi-heure plus tard en arrivant à la gare. Au moment de monter dans le wagon, la contrôleuse nous dit que c’est impossible de prendre les vélos avec nous alors qu’on nous avait dit plusieurs fois le contraire. S’en suit 30 min de négociations avant d’obtenir l’accord 5 min avant le départ du train. Juste le temps de monter toutes les affaires dans le train, de trouver une place pour les vélos et de remercier Ania et Sergueï pour leur chaleureux accueil… Nous voilà déjà en route pour Moscou !


Vie quotidienne : "10 jours sans un coup de pédale ! "

Perchés sur le balcon du studio de nos hôtes Anya et Sergheï, nos trois vélos ont fini leur périple européen. Les 10 jours que nous passons à Kiev et dans ses environs nous ont permis de découvrir l'Ukraine de l'intérieur, et tant pis si nous n'avons eu que quatre heures pour vraiment visiter le centre touristique et les Églises de Kiev...


Nous ne faisons plus de vélo, mais notre appétit reste entier et les excellents petits plats ukrainiens aidant, Sylvain a déjà pris 5 kg!! Pour nous déplacer dans nos différentes excursions nous utilisons principalement le métro, un peu le bus et bien sûr le train. Les transports en commun ne sont vraiment pas chers en Ukraine (0,20 € un ticket de bus) et l'autostop est une pratique assez répandue, notamment parce que les automobilistes vous prennent facilement et font payer la course pour arrondir leur fin de mois. Un type en 4x4 nous fait ainsi traversé le centre de Kiev dans sa grosse voiture : lunettes noires, siège en cuire et musique techno à fond, ce nouveau riche klaxonne les filles et est fier de nous dire « quand j'étais pauvre j'avais un vélo, maintenant j'ai un 4x4 !».

Si on se laisse facilement guider par les locaux en montrant aux chauffeurs de taxi un nom de rue griffonné sur un bout de papier, le train est beaucoup moins accessible au non « ukrainienophone »! Premièrement, les billets ne sont pas vendus dans la gare mais dans un bureau à part. Ensuite, il existe autant de guichets que de services offerts par la société de chemin de fer, et bien sûr personne ne parle anglais. Heureusement nous trouvons toujours quelqu'un de sympa dans la file d'attente pour nous faire la traduction !


Les nombreuses grosses voitures de Kiev


Impressions à chaud : "Une situation sanitaire en campagne dramatique"

Comme en Moldavie, les enjeux d’assainissements dans les campagnes ukrainiennes sont un véritable problème de santé publique. Les nombreuses visites que nous avons faites avec Mama 86 nous l’ont clairement montré : la quasi-totalité des bâtiments collectifs et privés ont comme unique toilette un simple trou creusé dans le sol, dans une cabane au fond du jardin. Outre les mauvaises odeurs, cela provoque une pollution de l’eau des puits des villages, causant de nombreuses maladies touchant principalement les enfants. Mama 86 se bat pour améliorer les conditions sanitaires en Ukraine. Habitudes des habitants, lenteur du gouvernement, coûts de construction : vous pourrez le voir dans notre prochain reportage, le combat de Mama 86 avance mais est semé d’embûches…




Vue de l'intérieur des toilettes d'une école de la campagne ukrainiene.

Enfin Kiev, la capitale de l’Ukraine. Cette ville de 6 millions d’habitants (agglomération comprise) revêt (comme toute capitale peut être) de nombreuses différences avec la campagne. On y croise de nombreuses 4x4 et autres grosses voitures, idéal pour les chemins de campagne et qui pourtant ne circulent qu’en ville. Le salaire de ses habitants est bien plus élevé qu’ailleurs comme le prix moyens des loyers et des consommations dans les bars.

La ville garde un lourd passé communiste à en juger les statues de Lénine, les vendeurs ambulants qui proposent des bibelots ornés de faucilles et de marteaux et les bâtiments au style très stalinien. Mais elle révèle de nombreux attraits, comme ses nombreux parcs (très agréables !), le pont des amoureux (très romantique !) et surtout l’enfilade d’églises orthodoxes aux toits dorés qui s’étirent à l’infini./p>

Pour voir toutes les photos cliquez ici



posté par Tanguy, Sylvain, Loïc le 27/06/2009

[Commentaires (0)] [Ajouter un commentaire]


www.dynamosolidaire.fr | Accueil | Projet | Partenaires | Soutien | Nous suivre | Blog | Contacts | © Copyright DynamoS'olidaire 2008